marche n°783 - samedi 8 mai 2021 - DAGONVILLE les Hayottes


Compte-rendu des groupes 1 & 3

L’Alain est de retour (alléluia !) :

 

Il y a du monde pour cette marche douce. Il a fallu faire appel à un réserviste, Alain, pour guider le troisième groupe. Je pars en premier, après quelques zigzagues dans les rues du village, nous passons devant une unité de méthanisation en fin de construction. Peu avant le PK 2, le chemin à droite du bosquet n’existe plus, nous le contournons par la gauche et nous suivons la limite de culture jusqu’à la limite de territoire avec TRICONVILLE. Arrivés sur la D 139, nous prenons la direction de DAGONVILLE et nous virons à gauche sur le premier chemin qui va nous mener aux « Hayottes ». C’est sur ce chemin que les trois groupes vont se croiser et profiter de la pause gâteries.

Nous repartons sur des chemins bien connus. Chemins empruntés lors des marches des Rois. Habituellement ils sont très boueux.

Nous arrivons au village un peu avant JPy et nous faisons nos adieux observés par la maréchaussée.

Partant demain (dimanche 9 mai) vers d’autres cieux, je vous retrouverai sur les chemins meusiens le samedi 29 mai. jpV

 

Prochaine marche douce avec JPy à VILLEROY-SUR-MÉHOLLE le 12 mai.  

 

Inscription obligatoire et consultez la feuille d’inscription pour connaitre votre groupe.

 


Photographies présidentielles



Compte-rendu du groupe 2


On s’est déverrouillé, les jambes comme ceci ou cela d’ailleurs :

 

Nous descendons la route de Triconville et tournons dans le chemin des Trois-fontaines.

Nous montons en pente douce vers le lieu-dit « aux Haïottes » (orthographe cadastral) et au PK 2,10 nous empruntons le chemin éponyme. Nous voyons un chevreuil solitaire qui s’échappe dans la parcelle ZL 5.

Nous effectuons un pif/paf sur la Voie de Salmagne, pour marcher sur le chemin de Nandonval.

Au PK 3,10 nous longeons un bosquet dont le sous-bois est très enherbé (sans avoir fait un demi-tour !).

Peu après le panneau n°2250 indiquant la présence d’une conduite gaz, au PK 3,55 nous effectuons la pause gourmande avec les groupes de jpV et de Alain.

Nous repartons vers l’Est et tournons à droite sur la D139. Au PK 4,15, nous tournons à gauche dans le chemin de Reconlieu sur le ban de Triconville. Au PK 5,10, le chemin de Reconlieu, cette fois sur le territoire de Dagonville, bien que cadastré, n’existe plus ! Nous faisons contre mauvaise fortune bon cœur en marchant dans un semis de céréales. Au PK 5,30 nous suivons l’ancien tracé du chemin en longeant les parcelles ZI 36 à 38, mais arrivés en lisière d’un bosquet, les branches étant tombantes et pour éviter de nous défigurer et de piétiner les céréales d’hiver, nous pénétrons dans le bosquet et ressortons 70 mètres plus loin, sur le chemin de Tanreval. Au PK 5,70, quatre chevrettes, venant de notre gauche, traversent sous notre nez, passent « sous » la clôture, constituée de 5 fils barbelés, et nous pouvons les suivre jusqu’à ligne d’horizon au lieu-dit « Grand-Pré ». Au PK 6,30, nous tournons à gauche dans un chemin privé (sans pancarte d’interdiction) qui traverse une ferme située « Au Pré de l’Étang ». Nous traversons le ruisseau du Moulin, puis retrouvons le domaine public dans la rue du Corps de Garde. Puis, par les rues du Petit Grue*, Basse et de la Fontaine, nous retrouvons les deux autres groupes devant la mairie située dans la rue de l’Église.

Belle marche douce en compagnie de Gaby, qui après un début ombrageux, a fini avec le sourire et parfois en courant... jpy.

 

* Petit Grue, d’après le « Glossaire du Patois de la Meuse » (H. Labourasse, 1887) : Gruïotte, substantif féminin, désigne une fressure. En effet « un foie, joint aux poumons, suspendu par la trachée artère à l’étal d’un boucher, offre de loin l’aspect d’une grue pendue par la tête. » (Variantes : Grue, Gruette, Gruatte).

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0