marche n°778 - mercredi 21 avril 2021 - SAINT-AUBIN le Vieux Chanot

Tracés : présidentiel prévu - modifié par jpy - réel présidentiel


On a du mal à faire un saut hors de Saulx :

 

Comme samedi, nous faisons deux groupes. JPy ayant des doutes sur mon tracé en établit un autre. J’opte pour ce dernier. Longue ligne presque droite en début de parcours, ça ondule du « Pralot » aux « Auges » en passant par la « Vau Simon ». Puis après un 90° à droite nous sommes sur la ligne de séparation des eaux, pipi à droite vers la Meuse, pipi à gauche vers la Seine.

Nous entrons dans le « Bois de Saint-Aubin » par le « Fond de Farva », beaux chemins dans cette hêtraie replantée il y a environ 40 ans (qu’en pense notre expert ONF ?). C’est avant la descente vers la « Vallée de Plane » que je commence à oublier les tracés de mes deux cartes, mais nous arrivons sur la D12 au point prévu, c’est là que nous retrouvons le groupe de JPy. Lors de cette petite pause, il nous informe que nous avons mangé notre pain blanc, ils ont traversé roncier et élevage de tiques.

Nous repartons sur le bitume vers CHONVILLE, je prends le premier semblant de chemin à droite qui remonte vers « le Vieux Chanot », il est plein de ronce, je pense donc que c’est celui parcouru par les autres marcheurs. Que nenni ! Ils ont emprunté une belle laie enherbée qui arrive sur la crête. Arrivés sur celle-ci, nous procédons au premier épouillage, non, « détiquage ». Et c’est là que nous trouvons leur chemin de croix. Voyant l’état de ce chemin je décide de prendre celui qui lui est parallèle, il me paraît plus praticable. Mais nous aussi nous ferons une belle récolte de tiques, j’en ai personnellement retiré plus de 20 sur mon pantalon.

Ouf ! Nous arrivons enfin sur la route forestière où nous faisons un 180° pour retrouver le « Chemins des Romains ». Après un petit salut à Michel Elvinger, nous quittons ce chemin pour descendre vers la « Vallée de Nordval », j’évite la forte pente de la fin en prenant la dernière ligne à droite. Il ne nous reste plus qu’à remonter doucement vers nos voitures. Le ciel est menaçant, quelques gouttes nous accompagnent et la température chute. Le thermomètre de ma voiture indique 11° quand je repars.

Manquant d’inspiration pour les prochaines marches dans le même secteur, je confie cette lourde tâche à JPy. jpV

 

Prochaine marche toujours à SAULX-EN-BARROIS (en attente de précision sur le lieu de départ), samedi 24 avril.  

 

Inscription obligatoire et consultez la feuille d’inscription pour connaitre votre groupe.


Photographies présidentielles



Compte-Rendu du groupe 2

Tracé prévu - Tracé réel


On s’est déverrouillé, les jambes comme ceci ou cela d’ailleurs :

 

Nous partons, le fait n’est pas coutume en descendant, en empruntant le chemin de Nordval.

Au PK 1,20 le passage au niveau du « Fond de Sussonval » s'effectue les pieds au sec, car en cette saison il n’est plus une immense flaque d’eau.

Un chemin montant à flanc de coteau s’offre à nous, mais nous le dédaignions, et nous allons le regretter. Je pensais que nous allions trouver le bon chemin plus loin. Mais que nenni, après un ouvrage de prise d’eau, ne voyant pas le chemin salvateur, nous montâmes à travers bois pour retrouver le bon, le vrai tracé ...

Pas d’autre souci jusqu’au PK 3,40, où devons trouver un chemin dans la forêt domaniale de Commercy. Nous avons l’habitude maintenant de l’état des chemins non entretenus.

Sur 1 300m ce chemin allait révéler sa vraie nature, il entretient une colonie de tiques, qui envahissent nos vêtements et les parties nues de nos anatomies. À chaque arrêt, une inspection et une chasse aux intruses s’organise.

Au PK 4,80 nous retrouvons (enfin) une ligne correctement entretenue, qui nous mène à la D12 (route de Chonville à St Aubin), par une pente douce à presque 10%.

 

C’est au PK 5,50 que nous croissons le groupe présidentiel.

Après quelques échanges chocolatés, fruits secs, gâteaux aux noix* et surtout des amaretti** (gâteaux italien aux amandes), nous reprenons notre pérégrination.

 

D’emblée dans le bois privé de Sommière, je prends le mauvais chemin qui devait longer la D12 (sauf Claudine) et nous nous retrouvons, comme lors d’un précédemment passage, dans un ancien chantier de coupe à blanc de résineux « scolytés ».  

Nous retrouvons le bon chemin, et nous montons par une ligne dans un état pire que celles de la domaniale, c’est peu dire.

En arrivant en haut de cette montée au Golgotha, nous nous demandons comment le groupe présidentiel a pu emprunter cette ligne ?

Nous comprendrons 100m plus loin en voyant la "bonne ligne" entre les parcelles 19 & 20. Votre serviteur à mal reporté la numérotation des parcelles sur la carte, d’où son erreur (errare humanum est). En réalité cet itinéraire était, soit un ancien chemin d'exploitation ou soit un cloisonnement ?

Dans ce bois communal de Saint-Aubin, nous ferons cinq pif/paf, pour enfin nous retrouver dans le « Fond de Farva », et au PK 8,00 nous sortons du bois à « la Grande Belmont ». À la « Pure Fontaine » nous tournons à gauche dans le chemin de Poulainville.

Nous traversons la D12 et par les chemins de Casaque et de Géronsal, nous nous dirigeons vers Saulvaux.

Après la traversée de la D12 nous assistons un phénomène aérologique d’inversion d’orientation du vent.

Alors qu’à la sortie du bois nous avions un courant d’air dans notre dos (Nord-Est) et que les aérogénérateurs de Saint-Aubin étaient tous à l’arrêt, nous voyons des grains qui se forment vers le Sud-Ouest.

Puis nous voyons les ailes des dits aérogénérateurs se mettent en mouvement et les premières gouttes (de pluie) tomber.

Elles prennent un régime d’averse à environ deux cent mètres de nos véhicules ... mais l’averse s’arrêta aussi vite qu'elle était "viendue"...

 

Belle sortie, avec encore quelques erreurs de choix et d'orientation, mais comme le dit le président : "l'Aventure, c'est l'Aventure !"

 

À samedi pour une douce marche, toujours dans ce triangle formé par les 10km autour de nos domiciles. jpy

 

* merci à Martine - ** merci à Anita


Clichés de Dominique et sous son entière responsabilité

Voici les légendes légendaires :

A ça me dit - Dominique


Photographies de Martine


foto de jpy ... (avant que la batterie soit à plat)


... autres fleurs !

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    dom (jeudi, 22 avril 2021 08:08)

    Petit message matinal :
    1- merci Jpy d'utiliser maintenant mes expressions favorites (que nenni). J'en suis tout retourné.
    2 - la blague de Mauricette c'était de rentrer dans le photographe comme si de rien n'était. Et oui l'art de la photographie est quelquefois dangereux. Heureusement Mauricette n'a pas le poids d'un Berlingot.