marche n°762 - mercredi 24 février 2021 - COMBLES en BARROIS vers Veel et Trémont


Compte-rendu du groupe 3

Comme vous m'avez supplié, je vous ai fait un petit compte rendu. Bonne soirée. Martine (courriel de 20h17)

 

Mon groupe : Claudine, Bernard, Corinne et Denis donc 5.

J’avais imprimé le plan d’OpenRunner, malheureusement j’ai pris celui de JPY qui était en sens inverse pour moi. Donc mon plan détaillé était à l’envers (pas facile à lire).

Nous sommes partis, avec le soleil, en suivant de loin Jean-Pierre et son groupe. Nous avons été lâchés aussitôt par Bernard et Corinne. À peine à 2 km nous avions rejoint JP et faisons route ensemble en gardant nos distances. Au carrefour de la Marlières, deux membres de la gendarmerie étaient là. Nous ne les intéressons pas et continuons notre chemin. À l’épine au champ nous doublons le groupe de JP. Arrivés sur le GR14 le chemin est tout tracé. À Veel nous quittons le GR14 et prenons la D146 Rue de la Haie Joubert. Nous longeons le terrain de golf et rentrons dans Combles par la rue de la Galande. Arrivons à l’église, toujours avec le soleil, en compagnie du groupe JP. Martine

 


Photographies de Martine



Compte-rendu du groupe 1

Le profil et le plan sont les mêmes que pour le groupe 3 de Martine

C’est presque l’été ! :

C‘est avec une température estivale que nous partons pour cette rando inédite au départ de COMBLES. Cette fois c’est Martine qui mène le troisième groupe. Avec deux lièvres dans sa troupe, celle-ci nous rattrape rapidement peu après le premier km. Nous ferons le reste du parcours ensemble, mais souvent à distance. Avant d’attaquer la longue ligne droite qui nous mène à TRÉMONT, nous passons devant deux panneaux nous rappelant la présence d’un terrain d’aviation utilisé en 1918, en bordure de la D3 à la cote 242. La haie bordant ce chemin est massacrée, le gyrobroyeur d’un paysan peu respectueux de la nature est passé par là. Arrivés à l’entrée du village, nous montons « le Chantillon », un vrai raidillon, pour arriver au « Sablonnier ». C’est là, au PK 6, que nous croisons le groupe à JPy. Rapide pause douceur, puis nous repartons toujours d’un bon pas vers la forêt : « les Raies Martelot » et « Haies de Véel ». Depuis TRÉMONT, nous sommes sur le GR14, qui était l’ancien chemin de Compostelle de NAMUR à VEZELAY. Aujourd’hui celui-ci passe par REIMS. Le GR 14 le rejoint au lac du Der.

Nous arrivons à VEEL par le cimetière, nous ne rentrons pas dans le village et nous nous dirigeons vers le lotissement du Golf. Lotissement que nous longeons tout comme le golf que nous laissons à notre gauche. Arrivés près du château, Pascale nous quitte, sa voiture est stationnée sur le parking du golf.

Dernier petit raidillon avant de retrouver l’église et attente de 20 minutes l’arrivée du groupe de JPy. Très belle balade sous un grand soleil. jpV

 

Attention : Changement de programme :

Prochaine marche douce sur le territoire de VILLE-ISSEY samedi 27 février

La marche à MALAUMONT sera le 3 mars.

 

Inscription obligatoire et consultez la feuille d’inscription pour connaitre votre groupe.

 


Phototéléphoniques présidentielles



Compte-rendu du groupe 2


On s’est déverrouillé, les jambes comme ceci :

 

Nous partons en avance à 13h 58’ 08’’, et commençons par la descente de la rue de l’église (cela est rare de descendre dès le début), tournons à gauche avant l’entrée du golf, et suivrons le parc de château jusqu’au « trou du 4 ».

 

Le golf de Combles est créé par les américains après la 2ème guerre mondiale (pas la 1ére, dont acte). Il comporte 18 trous, c’est un « Par 72 », de 6 048m de développé, pour un temps de parcours estimé de 4h14 (AR), sa surface est d’environ 50 hectares (44 pour le parc + 6 pour les trous 5 & 6 : calculs jpy). L’architecte est Michel Gayon : Ce parcours semble a priori aligner les trous droits et larges, parfait pour débuter. Les subtilités techniques, savamment distillées (pas la goutte de Joël, rires), offrent quelques défis savoureux.  

 

Nous sommes à Veel, et longeons le lotissement du Golf (original !) et ferons un premier arrêt foto sur un banc à l’angle du chemin de Mourchamp et de la D185. Nous montons la rue de la Haie Joubert, tournons dans la rue d’Égremont et prenons le chemin des Haies de Veel, qui n’est autre que le GR14, dont nous suivrons le balisage jusqu’à Trémont sur Saulx.

Au PK 3,60 nous pénétrons dans le bois « des Haies de Veel » et au PK 5,20 sur le territoire de Trémont, dans celui de « La Tanière ». Au PK 5,70, nous rencontrons les deux autres groupes et échangeons, les premiers œufs de pâques Lindt (de toutes les couleurs).

Sur le plateau « À La Bannière » nous apercevons des gens prenant le soleil, assis devant leur abri de verger (parcelle ZB26, rires). À « Comble Chemin » nous regardons la jolie source du ruisseau Saint-Christophe, où Mauricette pêchera une paire de ciseaux ! (Cf. clichés)

Nous traversons la D3, et montons le chemin de l’Ancienne Route de Bar. La haie longeant le chemin au lieu-dit « Au Blossier » a été décapitée au broyeur d’accotement, un « vrai massacre ».

Au PK 9,45, nous nous instruisons en lisant un panneau sur l’emplacement d’un terrain d’aviation en 1918 à Combles. Deuxième arrêt portrait de famille 300m plus loin, au lieu-dit « Jeand’heurs ». Nous traversons le lotissement « les Vignes », par la rue éponyme.

Arrivé au PK 11,50, au lieu d’emprunter la Grande-Rue, très circulée, nous allons tout droit dans la rue des Mirabelliers, et nous rejoignions l’église, par l’impasse des Muriers et un petit sentier qui passe à l’arrière d’une belle maison de maître. À 16h 52’ 53’’, nous arrivons sur la place déserte de l’église de la Nativité de la Vierge ... les randonaires nous attendent un peu plus loin près des véhicules (Ouf !).

 

Belle marche ensoleillée, par une douceur toute printanière dans des paysages très agréables à arpenter, et tout compte fait, avec assez peu de difficultés ascensionnelles (rires). jpy

 


fotos de jpy ...


... autres


Étude des plaques du terrain d'aviation en 1918 à Combles

À l’étude de la plaque du terrain d’aviation utilisé par les* AS français en 1918, voilà les renseignements péchés sur internet :

 

- Joseph Vuillemin (1883-1963), chef d’escadron (commandant) du G.B.5, pilote d’avion de bombardement, 7 victoires et 8 non homologuées, tout en ayant jamais pilote de chasse, le GB5 n’est pas venu sur ce terrain en 1918, puisqu’il combattait en Champagne ? ;

- Maurice-Lucien « Félix » Happe (1882-1930), surnommé par les allemands « Roter Teifel » (Diable rouge) et non pas "le corsaire de l'air ?, qui avaient mis sa tête à prix pour la somme de 25 000 marks, sera promu lieutenant-colonel en 1929, il est bien commandant du GB4 en 1917, puis retourne dans l’infanterie en 1918 ? ;

- Hubert-Marie-Joseph de Geffrier (1896-), Capitaine commandant la SOP 107 en juin 1917. Il sera nommé chef d’escadron du G.B.3. (Groupement de Bombardement, de l’escadre 13 de Bombardement) en septembre 1918, ce groupement est alors rattaché à l’armée américaine dans le cadre de la réduction du Saillant de Saint-Mihiel ;

- Henri Léau, sous-lieutenant à la BR 123 (1885-3 février 1918), probablement touché par la DCA, au cours d’une mission de bombardement au Donon, son avion c’est écrasé à La Bourgonde (88). Son escadrille était basée à Luxeuil les Bains ? ;

- Aimé Maneval ( -17/08/1917), adjudant pilote de bombardier ??? ;

- Gallois sergent, inconnu ???

 

En conclusion, c’est un peu du grand n’importe quoi les informations mentionnées sur ces plaques ? jpy

 

* de tous les noms mentionnés, il n'y a qu'un AS (à partir de 5 victoires), les autres ne le sont pas ?

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0