marche n°761 - samedi 20 février 2021 - SAINT-AGNANT Apremont et les Bois Bas


Jpy ayant prévu de partir en sens inverse, nous partons donc dans le bon sens et entamons sans coup férir la première et seule grimpette de l’après midi (80 m de dénivelé) qui nous conduit sur un plateau en bordure de forêt. Un petit détour à travers culture au lieu-dit la vieille côte (d’Adam ?) nous permet de nous recueillir sur la tombe du lieutenant Poirson. Au retour sur le chemin « classique », quelques détritus attendent sagement qu’on les ramasse (et ce on n’était pas nous !!).

Nous descendons sur Apremont-la-Forêt. « Oh une maison à vendre ! » s’exclame l’un d’entre nous.

Puis nous empruntons un très très long chemin blanc de plaine d’où nous apercevons au bout de très très longues minutes, la seconde équipe en train de collationner à l’orée de la forêt. Nous étions à 5,9 km de marche, eux à 5,2 km, mais ils n’avaient pas trop le choix s’ils voulaient une dernière fois bénéficier de l’abri bienfaisant des arbres. Nous collationnons avec eux mais sans eux car ils avaient fini alors que nous commencions, ce qui fit que nous partîmes improbablement ensemble, eux pour la plaine agricole, nous pour la forêt.

Un peu de boue sous les chaussures puis marche rapide pour raccourcir le temps de marche sur la route départementale puis retour délicat vers Saint Agnant.

Le banc près de l’église nous permit d’attendre sagement 20 minutes ponctuées de quelques photos de croupe (groupe pardon). Dominique

 


Clichés de Martine


Photographies de Dominique




Plan directeur français de août 1918,

avant l'attaque américaine sur le "Saillant de Saint-Mihiel".

en rouge les tranchées françaises, sans détails

en bleu les tranchées allemandes avec les coordonnées pour l'artillerie


On s’est déverrouillé, les jambes comme ceci :

 

Nous partons dans la plaine de la Woëvre, par « Raie Ringle », « Champé », « Taille-Pied », « Loya » et au PK 3,20, à « le Saut d’Ozelle » nous arrivons sur le goudron de la D908.

À « Fouxel » nous pénétrons dans « les Bois Bas », par une allée forestière « engazonnée » digne d’une forêt domaniale. Elle devient de plus en plus spongieuse et boueuse suite à des travaux forestiers. Nous quittons le couvert des bois, pour nous retrouver en plein vent. Apercevant au loin l’autre groupe, nous décidons d’effectuer la pause douceurs, après le pont sur le ruisseau du Pré Hochotte et ce à l’abri de la ligne de saule. Après la rencontre « physique », nous repartons vers Apremont dont le clocher est repère qui nous indique que c’est là que nous « escaladerons » la seule difficulté du jour. Après un arrêt photo de famille sous les tilleuls entourant l’église de la Nativité de la Bienheureuse-Vierge (ouf !). C’est au PK 8,30, que nous gravissons l’ancien chemin de Saint-Mihiel, bordé de vestiges de la présence allemande pendant la Grande guerre. Nicole a bien monté ce raidillon à plus de 15%.

Nous arrivons sur le plateau, face au Bois Brûlé, et tournons dans le chemin de la plaine long de 1,5km. Au PK 10,60, pour éviter une descente, qui risquerait d’être fatale à Nicole, nous empruntons le chemin de Marbotte, plutôt que celui des Carrières, plus long mais carrossable.

Nous arrivons devant l’église Saint-Agnant, où le groupe de Dominique nous attends, bien sagement, assis sur un banc. Nous en profiterons pour prendre un beau cliché de famille.

Belle marche ensoleillée, mais avec la difficulté de comment s’habiller ... jpy

 

Prochaine marche à Combles en Barrois, mercredi 24 février, éclaircies l’après-midi, 17°, flux modéré de secteur Sud.

 


foto de jpy ...


... autres

Écrire commentaire

Commentaires: 0