marche n°759 - samedi 13 février 2021 - CORNIÉVILLE le Reugno & Rangéval


Soleil, gel, un peu de neige et bise. Quoi de mieux pour marcher ! :

 

À 14 heures nous sommes prêts à partir. Le groupe de jpy part vers Rangéval. Nous nous partons pour le tour du « Reugnon ». Chemin en pente douce, bien ventilé au départ, puis avec une superbe vue sur la plaine de la Woëvre et le Montsec. Après 2 km nous retrouvons le village, puis nous repartons en sens inverse vers « la Corvée ». Nous sommes doublés par un convoi de chasseurs. Chasseurs sympas qui viennent se poster sur notre parcours. Les traqueurs sont dans le bois du « Reugnon », jpy ne pourra pas en faire le tour. Nous croisons son groupe au PK 4. Après quelques échanges verbaux sur l’état du parcours, nous repartons sans faire de pause douceur. Après avoir longé les étangs des « Longues Terres » nous avons un km à parcourir sur la D908. Nous passons devant une pisciculture puis devant l’ancienne tuilerie et enfin nous longeons la muraille imposante de l’ancienne abbaye.

Pose photo devant celle-ci puis nous partons sur un superbe sentier, encore enneigé, qui zigzague à mi coteau. Il nous reste à peine 2 km avant de retrouver pour la deuxième fois notre village de départ.

Surprise à l’arrivée : Bernard nous propose de fêter l’anniversaire de Coco, la cadette du club. Bon anniversaire Coco ! Encore une fois, les bouchons (pas ceux de Morlaincourt) vont sauter.

Belle balade, beaux chemins, beau soleil et …… toujours de la convivialité. jpV

 

Prochaine marche douce à MÉNIL-LA-HORGNE, mercredi 17 février.

Inscription obligatoire et consultez la feuille d’inscription pour connaitre votre groupe.

 


Photographies de jpV




en Bleu prévu et eRouge parcouru


On s’est déverrouillé, les jambes comme ceci :

 

Nous partons à 14h02, et attaquons immédiatement le vif du sujet en montons la rue Saint-Symphorien, puis en longeant les arrières du village et enfin la côte du chemin de Boucq ...

Au PK 0,80, après un groupir, nous tournons dans le chemin de « Sous les Genevoix », très bucolique, mélange de feuilles mortes et de neige, qui nous mène devant l’entrée de l’ancienne abbaye Prémontrés de Rangéval. Premier arrêt devant les imposantes grilles qui en ferment l’accès.

Nous rejoignons la route d’Étain à Toul (D908) en regardant les anciennes dépendances à deux niveaux, puis nous longeons cet imposant mur d’enceinte en pierres de taille élevé vers 1750. Nous découvrons le vaste verger qui perpétue la tradition monacale d’arboriculture fruitière où « couilles du Pape » (prunes), « Fondantes des bois » (poire), « Coichier de Buhl » ... constitue un patrimoine de près de 200 variétés, en majorité régionales. Ce site est classé Natura 2000.

Nous passons à côté d’une ancienne tuilerie, dont la production de tuiles « Tige de botte » qui étaient reconnaissable au ‘’R’’ gravé dans la partie supérieure de celles-ci.

AU PK 2,85, à la pisciculture nous tournons à gauche dans le chemin des Houillots, bien abrité de la bise par une haie providentielle. Après avoir croisé un chasseur bien sympathique, qui allait rejoindre son poste, au PK 3,50 nous rencontrons le groupe présidentiel, avec un arrêt papotage en plein vent. Nous repartons et faisons une pause grignotage quelques 200 mètres plus loin, mais cette fois à l’abri de la bise.

Au carrefour du chemin de la Voie de Côme, nous bavardons un peu avec un chasseur, qui tournait le dos au flux d’Est, assis sur son siège. Et Claudine de dire à Charlotte, c’est cela la chasse « l’Attente ». À chaque rencontre avec des chasseurs (deux) nous intéressons à leur degré de confort en les gratifiant d’un « pas trop froid ! ».

Nous pénétrons dans le village de Corniéville, et tournons à droite dans le chemin de Derrière les Jardins. Au PK 5,60, à l’embranchement avec le chemin de Reugnon, un magnifique panneau indique ‘’Chasse en Cours’’ (mais pas à courre). Nous entendons la traque avec les aboiements de chiens. Je m’engage dans ce chemin suivi de Michel, mais les « filles » ne suivent pas. À ce moment un chasseur, nous déconseille de continuer, en nous indiquant « qu’ils ne chassent ce bois qu’une fois par mois, que nous pouvons revenir dans une heure ou la semaine prochaine ».

Nous décidons de marcher encore un peu, en arrière des maisons de la rue de Reine. Marie-France, remarque deux chèvres montées sur un toit enneigé, puis nous voyons un quadrupède, plus long que haut, avec des petites pattes, assez volumineux, de longs poils et qui ressemble une sorte de poney/cheval, qui a de grandes difficultés à se mouvoir ... 

Ensuite prenons la rue du Lavoir, passons devant une croix de chemin de 1804, et descendons le chemin des Roises. Puis nous tournons sur la D908, que nous emprunterons jusqu’au point de départ. Au carrefour avec la route d’Euville, nous effectuons un long arrêt pour admirer la parade d’amour de deux cygnes tuberculés. Ils nous gratifient d’un beau cœur formé par leur cou. Il est vrai que la Saint-Valentin est pour bientôt (rires). Nous voyons un couple de canard colvert, qui marche sur l’eau (Jésus revient, on les mêmes à la maison) ainsi qu’un couple d’Ouette d’Égypte, qui avance posément à grande empattée, le pas de l’oie en quelque sorte (rires).

Après cette longue pause, nous repartons, et une communication téléphonique présidentielle, nous avertit, que nous sommes attendus pour partager un verre au pied de l’église Saint-Symphorien. « BON ANNIVERSAIRE CORINNE ».jpy

 


Clichés téléphoniques légendés de & par Marie-France


foto jpyennes

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    MF (mardi, 16 février 2021 09:19)

    Magnifique marche et ça se voit sur les photo ! Et merci à Corinne d'avoir arrosé son anniversaire ... Cela nous a permis de passer un beau et bon moment tous ensemble