marche n°758 - mercredi 10 février 2021 - SAULX en BARROIS Vieux Chanot


Le froid n’arrête pas un Randon’Aire (ni même 12) :

 

Deux groupes de six sont prêts à partir braver la bise, pourtant déconseillée en période de pandémie. Nous partons vers la route de COMMERCY que nous traversons. En passant devant la première ferme, nous rendons visite au cousin de Serge, un lama un peu timide.

Arrivés entre « Nautremont » et « la Haie poirier », nous affrontons une bise glaciale. Puis nous descendons le talweg longé par « le Bois de la Ville ». Nous trouvons la clairière de la « Vallée de Nordval » envahie par le ru qui l’arrose. Nous contournons cette difficulté en longeant celle-ci côté rive droite. Nous trouvons rapidement un passage pour sauter ce ru qui a retrouvé son lit.

Nous montons vers « le Vieux Chanot » que nous traversons. Nous en ressortons sur la route de Saint-Aubin à Chonville à proximité du carrefour de « la Potence ». Pas de potence en vue mais un arbre de Noël qui se dresse sur un forage qui doit recéler une poche de gaz.

Il nous faut maintenant remonter vers « Bézimont », nous ne trouvons pas la ligne qui doit nous mener sur la « Tranchée » éponyme. C’est sur celle-ci que l’on devait croiser l’autre groupe. Nous le raterons, car eux, ils sont sur la bonne ligne.

Nous suivons sur un km la « Tranchée de Bézimont », et tel le Petit Poucet, il ne nous reste plus qu’à suivre les traces laissées par le groupe de Jpy.

La descente vers la D170 se fait dans des lignes qui n’ont pas été entretenues.

Arrivés sur la route il nous faut maintenant parcourir 2,8 Km sur le bitume pour retrouver nos voitures. Les autres marcheurs, plus rapides, sont déjà arrivés.

Belle balade hivernale jpV

 

Prochaine marche douce à CORNIÈVILLE, samedi 13 février.

Inscription obligatoire et consultez la feuille d’inscription pour connaitre votre groupe. 

 


Photographies présidentielles





On s’est déverrouillé, les jambes comme ceci :

 

Départ en commun jusqu’à la première rue à gauche. Nous, nous continuons sur le goudron de la D70, avec la bise dans le pif. Nous avons quelques difficultés à réchauffer le bout des doigts, malgré le port de gants. Arrivée sur la route de Commercy, nous tournons à gauche sur la route de Chonville, pas dégagée et un peu glissante au milieu, qui longe le cours de l’Aviot.

Au PK 2,65, nous pénétrons dans la domaniale de Commercy par la route forestière du « Fond de Cremey ». Au PK 3,12 je m’aperçois que ce n’est pas la bonne ligne qui est à gauche. Nous faisons demi-tour (2x150m) pour prendre un mauvais chemin, avec de belles ornières enherbées et enneigées ... Ma voisine aperçoit un lièvre, mais Denis voit un chevreuil !!! Après 900m de ce parcours accidenté, en montée (partie à 10%), nous arrivons avec plaisir, sur (l’autoroute) la forestière de « Bézimont » (Alt. 361m, point culminant du jour). Nous quitterons cette route 1,40 km plus loin. Là, la ligne 75/76 est encore plus obstruée que la précédente, d’ailleurs Marie-France, pour éviter un vieux tronc, pris une méchante branche et CHU ! La commissure de la lèvre fut soignée avec une poignée de neige (à la guerre comme ...). Arrivés en bas de la ligne (PK 6,25) appel présidentiel, il n’a pas trouvé la ligne, et ils remontent la 77, soit à 300m de nous au Sud.

Nous faisons la pause gourmande au PK 6,35, à l’abri tout relatif de la bise.

Au PK 6,60, nous ne trouvons pas le chemin qui doit nous mener sur la route de Saint-Aubin - Chonville. Nous décidons après 150m de recherche d’un hypothétique croisement*, de rejoindre ce chemin, que nous apercevons, en franchissant deux fossés (limite de la domaniale et limite de commune). Nous traversons l’Aviot sur le pont de la D12 et attaquons une bonne montée à 10% sur le goudron ? Puis c’est une longue montée sur l’ancienne voie romaine (Boviolles - Pont sur Meuse). Au PK 8,45, nous quittons la domaniale pour entrer dans le bois communal de Saulx.

À la confluence de vallée de Nordval avec celle de Suissonval, comme d’habitude la prairie est inondée. Mais à l’inverse du groupe présidentiel, Dominique décide de rester sur le chemin, qui n’était pas si inondé qu’il n’y paraît ! Puis c’est une longue et douce remontée qui nous mène à « Nautremont », où nous apercevons les premières constructions de Saulx en Barrois.

Belle et bonne balade vivifiante, les chaussures et les guêtres propres, près pour repartir samedi à Cornièville (Geville) toujours dans la neige, avec -3° (ressenti de -7° dans les rafales de la bise) et des éclaircies peut être moins timides que ce « jour d’hui ». jpy

 


Foto-téléphone de Marie-France


Photographies de Martine


Clichés de Dominique


foto de jpy

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Anita et Michel (jeudi, 11 février 2021 18:19)

    Petit message pour J-Py ,

    Sais-tu comme on surnomme Saulx..... la petite Côte d'Azur meusienne en raison de son micro-climat et de ces 358 jours annuels d'ensoleillement.......
    Alors tu dois bien comprendre que lorsque les Depp voient une goutte de pluie, ils sont complètement désemparés et restent à la maison à faire des mots croisés et à apprendre l'informatique.......( là y'a du boulot...)
    A samedi