marche n°753 - mercredi 20 janvier 2021 - KŒUR la PETITE bois du Ray


Après une marche hivernale, 4 jours plus tard, une marche presque printanière :

 

Un rayon de soleil nous accueille sur la place du village. Nous n’irons pas dans la vallée de la Meuse, elle est inondée. La marche sera moins douce que celle prévue. Il y a trois groupes au départ, JPy part en premier, il se fera rattraper par le groupe de Martine au sommet du « Bois du Ray ». Nous remontons tranquillement dans le vallon de la ferme du Jard, puis nous pénétrons dans le « Bois du Jard ». Nous attaquons la difficulté du jour : la montée vers le « Bois du Ray » pour atteindre le point culminant de la rando : 325 m. C’est là que nous retrouvons les deux autres groupes, celui de JPy puis 3 minutes plus tard, celui de Martine (le plus rapide des trois).

Après une courte pause, nous descendons la côte qui nous mène sur la route de Courcelles (D 183). En bas de la descente, Michel, réveillé par le vibreur de son Smartphone, dérape et met genou à terre.

Puis c’est une longue montée en pente douce qui nous mène sur « les Sept Arpents » (PK 6). Descente en pente douce vers « la Croix Rouge », puis pente plus raide dans le bosquet de « la Louvière », jusqu’au village. Nous arrivons bons derniers après cette agréable marche sur des chemins que le club n’avait pas arpentés depuis longtemps. jpV

 

Prochaine marche, non pas à MONTBRAS (vallée de la Meuse toujours sous les eaux) mais à VAUCOULEURS, samedi 23 janvier.

 

Inscription obligatoire et consultez la feuille d’inscription pour connaitre votre groupe.

 


photo du groupe 2 - présidentiel



Photographies de Martine du groupe 3



les 3 documents ci-dessous sont communs aux  groupes  1 & 3


Compte rendu du groupe n°1

On s’est déverrouillé, les jambes comme ceci :

 

Toponymie : jusqu’au XIIe siècle il n’y a pas de différenciation entre Petite & Grande ... ensuite les orthographes restent les mêmes, sauf à remplacer un terme par un autre.

Corires (Xe siècle) - Keure la Petite (1413) - Kevres la Petite (1642) - Khœurs la Petite (1749).

 

Presque tous les randonaires étant à l’heure et comme le groupe 1 est complet, il part à 13h52. Nous passons devant l’église Saint-Remi, et empruntons la rue du 402 DCA 162 batterie (1939-1940).

En réalité il s’agit du 402e RADCA (Régiment d’Artillerie de Défense Contre les Aéronefs) - Groupe 54, composé des 160, 161 et 162/40.

À la hauteur du chemin du Poirier de la Potence (tiens, ils branchaient les gens ici ?), nous pouvons admirer sur les fenêtres d’une maison six « clamens », en réalité six pots de cyclamens en fleurs, rouge ou blanche (rires), posés sur les deux fenêtres ce lieu.

Après le nouveau cimetière, nous attaquons le vif du sujet de cette marche, en gravissant 95m en 1,4km soit une moyenne de 6,8%.

Au PK 0,70 nous sont déjà à Cassis, en passant par la Suisse et sa Croix-Rouge (sourires).

À l’altitude 318m, nous sommes entre « Les Sept Arpents » et « Le Ray ». Ensuite, malheureusement, nous descendons en pente douce, sur un chemin au revêtement en calcaire jaune, rendu un peu collant par le dégel, et nous arrivons sur le goudron de la D183 (route menant à Courcelles en Barrois).

Au PK 3,65, nous entrons dans le bois du Ray et attaquons la deuxième et dernière difficulté du jour : 56m en 0,6km : 9,3%, qui nous mène au point culminant de la marche (325m), qui sera le lieu de la pause douceurs, où les trois groupes échangerons quelques friandises de noël et du jour de l’an.

Nous repartons et quittons la forêt communale de Kœur la Grande, située sur le territoire de Kœur la Petite ... Au PK 4,70, nous suivons la flèche en bois, confectionné par le président, et descendons dans le bois du Jard (forêt privée, sur le territoire de Kœur la Grande), par une sorte de chemin d’exploitation, très piégeur, avec des branches et des ronces traitresses.

Arrivés dans un talweg, nous prenons la direction de la ferme « Le Jard » (ancien château-ferme), blottie dans le vallon de « Baragédeau » et « La Banade ». À l’horizon, sur la droite, nous apercevons le « Camp des Romains » avec la ferme Polmard et la route de Saint-Mihiel, et à gauche, au-dessus des maisons de Kœur la Grande, nous apercevons les toits de Bislée.

Au PK 7,10, la régionale de l’étape, fait la causette avec un autochtone, elle nous rattrapera sur le chemin piétonnier qui longe la D7, et dans la Petite Kœur nous longeons le gayoir (égayoir ou guéoir) construit au 19e siècle), dans lequel se mire le clocher de l’église du lieu.

 

Belle balade, au tracé totalement inconnu, pour beaucoup d’entre nous ...                                                                                                           jpy

 


foto de jpy


autres foto ...


quelques compléments historiques sur les marches

Écrire commentaire

Commentaires: 0