marche n°730 - mercredi 16 septembre 2020 - RAULECOURT Bois de Broussey-Raulecourt, de Rambucourt et de Mandres aux Quatre Tours


On s’est déverrouillé les jambes comme cela :

 

Nous nous retrouvons devant l’église de Raulecourt, petite bourgade de Woëvre fusionnée avec Broussey, juste avant que la route ne fût barrée, ouf pour nous mais Jpy qui passait par Rangéval a dû revenir par Gironville. L’honneur est sauf, il est arrivé pile poil à 9h00.

Nous partons par les champs, direction la Meurthe et Moselle, au départ par un chemin blanc (le chemin rural du Charme) ensuite, dès la forêt communale de Broussey-Raulecourt, par une tranchée large et plate, mais accidentée par les sangliers. Heureusement tout est sec comme un coup de trique. Pas une ombre de champignon non plus (heureusement j’avais promis la cotisation gratuite à qui trouverait le premier cèpe !).

Nous admirons au passage l’étang dit du neuf étang et les volatiles qui s’y posent (cormorans et autres), passons en forêt communale de Rambucourt puis entrons en Meurthe et Moselle au grand plaisir de Monique qui s’y sent comme chez elle. La forêt communale de Mandres aux Quatre tours nous accompagnera un bout de temps et nous y effectuons la pause car il y avait des souches et des troncs à terre pour que MF puisse s’asseoir en tout confort. Entre temps nous avions suivi des yeux une colonie de grenouilles traversant la tranchée avec ardeur et désintéressement.

Nous continuons ensuite sur un beau chemin faisant limite entre les deux départements, admirons au passage une grande borne en forme de menhir et retrouvons un chemin blanc qui nous mène à la fameuse D147 barrée.

Et pourquoi était-elle barrée ? C’est qu’un étang asséché (Gérard Sas) dans la forêt de Rangéval voisine était en feu et se consumait donc depuis quelques jours, à preuve l’odeur qui nous a suivis une bonne partie du périple et les restes calcinés que le vent avait déposés sur le chemin.

Nous traversons ladite départementale, prenons un joli sentier et à 9,2 km du départ, au lieu-dit la culotte, MF nous annonce avoir perdu son smartphone… Horreur et stupéfaction. Ni une ni deux, nous retournons, MF et votre serviteur, jusqu’au lieu de la pause douceur, afin de chercher l’ustensile qui ne répondait plus au téléphone ! Et j’ai laissé à jpy (quelle marque de confiance) le soin de terminer le périple (tout le monde est arrivé à bon port cependant ...).

Nous retrouvons enfin l’appareil et rebroussons une nouvelle fois chemin puis retrouvons Jpy, qui avait allègrement franchi la barrière pour nous sauver de l’adversité au km 6,6. Nous avons donc parcouru 14,14 km. (Applaudissements !). 

Tout est bien qui finit bien, MF a récupéré son smartphone, la forêt de chêne était très belle avec de belles billes qui donneraient envie de les embrasser nonobstant les paquets de chenilles processionnaires présents par ci par là.                              Dominique

 

Marche samedi 19 septembre à 14h00, avec Dominique,

rdv devant l’église de TROUSSEY

 


Parcours supplémentaire à pied pour Marie-France & Dominique

Ainsi que les voyages du kangoo "menthe"

 

Pour bien comprendre les allées et venues de cette matinée enfumée, voici les tracés coloriés des périples pédestres, automobilesques et sauvetagesque kangooristique ... (lire le texte de Dominique ci-dessus)

 

Tout est rentré dans l'ordre depuis 9h00 à 12h35, malgré les barrières douanières (pardon forestières, qui n'étaient pas cadenassés, ouf !) et autres aléas (jacta est).

compléments  jpyesques

 


clichés photographiques de Martine


foto du jpy

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    nicole (jeudi, 17 septembre 2020 07:54)

    Très jolie balade .
    Très contente pour Marie France