marche n°701 - samedi 13 juin 2020 - BOVÉE sur Barboure Bois de Touvigny


Nous nous sommes remis les jambes comme cela :

Le soleil est encore là, le groupe de JPy est « prêt à partir » (même si ça déplait à Agnès). Nous sommes trois à attendre les retardataires, Marie-Françoise (nouvelle déconfinée) et Pascale se sont trompées de route. Les deux autres, Anita et Annick n’arriveront jamais. Anita devait emmener Annick mais Anita ne savait pas qu’elle était inscrite par Annick (Je n’ai pas tout compris). Nous partons donc un quart d’heure plus tard. Pour ne pas arriver en retard, entrainés par Martine, nous marchons d’un bon pas. Dans le Bois de Touvigny, peu après le PK 3, je prends à gauche au lieu de tourner à droite. Je m’en aperçois rapidement, mais cela fera quand même quelques centaines de mètres en plus. Avant de sortir du bois, le chemin tracé n’existe pas, nous prenons un layon et nous nous retrouvons à une vingtaine de mètres du point de sortie prévu. Nous fonçons vers la ferme de la Grangette et nous y arrivons en même temps que l’autre groupe. Denis nous indique un petit muret dans la cour de la ferme, il nous servira de siège pour la pause.

Nous repartons par la « Vallée Vacheva ». Quand nous arrivons sur la D 194, l’orage commence à gronder à l’est. Je n’ai que le temps de grappiller 3 cerises, elles étaient trop hautes pour Marie-France. Nous arrivons au point de départ de la marche douce du 27 mai et nous reprenons le même chemin sur un peu plus de 1 km. Arrivés sur le plateau à « Halbute », l’orage est de plus en plus menaçant. Nous accélérons encore un peu et finalement les premières gouttes arriveront à l’entrée du village. L’autre groupe, pourtant parti plus tôt arrive en même temps. Et il était temps, la pluie devient sérieuse au moment de monter en voiture. Les adieux seront rapides

Très belle marche avec une moyenne de près de 4,8 km/h arrêt compris

 

Prochaine marche à RUPT-DEVANT-SAINT-MIHIEL mercredi 17 juin.

Inscription obligatoire avant mardi soir.

 

MORALITÉ : Rien ne sert de courir il faut arriver à point nommé !


Clichés de Martine


Photographies légendées par jpV




Nous avons marché en sens inverse, comme cela :

Les sept randonaires du premier groupe étant prêt, nous partons à 14h précises. Nous traversons le village, nous coupons l’ancienne voie romaine et nous attaquons la côte « les Vers » sur du goudron, puisque celle-ci dépasse les 15%. Nous continuons sur le plateau au pied des aérogénérateurs en direction du « Haut-bois », que nous longeons comme lors de la marche douce du 27 mai. Encore un peu de goudron sur la D194, ou nous herborisons ou cueillons quelques cerises et ce jusqu’au carrefour avec le chemin nous menant vers la ferme « la Grangette ». C’est au PK 6,9, à l’angle de la « Vallée des orties », que nous croisons le « Club des cinq ». Certaines aimant un confort relatif pour effectuer la pause gourmande, nous nous dirigeons vers l’esplanade enherbée située devant la ferme. Nous repartons bientôt chacun de notre côté. Au PK 7,8, nous faisons une séance photo, sur les restes calcinés d’une moissonneuse New Holland TX68. Nous repartons tranquillement en prenant un chemin, qui longe le « Bois du roi ». Nous arrivons sur une route empierrée qui traverse la totalité du « Bois de Touvigny ». Nous rencontrons un autochtone qui nous narre par le détail la provenance de sa canne en cornouiller. L’orage gronde vers le SE, mais nous continuons à marcher de nos pas de sénateur.Au passage nous voyons la stèle de Bernard Huot décédé ici le 17/08/1995. Nous sortons du bois encore du goudron, car la descente est à 15%. Nous atteignons la D29, que nous emprunterons jusqu’à Bovée. En chemin nous passons devant une croix de chemin ayant son socle posé sur une source et plus loin sous des tilleuls, une statue de Jeanne d’Arc, avec sa devise gravée « VIVE LABEVR ». À partir de là, de grosses gouttes éparses nous indiquent que l’orage est proche. Nous arriverons en même temps que le club des cinq, sauf notre serre file Monique, Yannie et Marie-France, qui ont pris le temps, d’enfiler une cape ou d’ouvrir un parapluie. Une belle balade, assez cool question tempo.  jpy

 


Des randonaires ...


fleurs & clin d'œil

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Monique PETITJEAN (dimanche, 14 juin 2020 08:26)

    Devinettes

    Qu’est-ce qu’un égoïste ?
    Quelqu’un qui ne pense pas à moi.

    Qu’est-ce qui est plus têtu qu’un Jean-Pierre ?
    Deux Jean-Pierre, au parking de Silmont.

    Que préfère Théo : marcher avec sa mamie ou rester à la maison ?
    Rester à la maison car théologie.

    Pourquoi JPi marche t-il toujours en tête ?
    Parce que l’humour donne des ailes !