marche n°694 - mercredi 20 mai 2020 - TROUSSEY forêt de Hazot


Nous nous sommes remis les jambes déconfinées cela :

Rendez-vous à l’église de Troussey, connue de tous pour son Saint Nicolas. Nous partons avec près de 10 minutes de retard car notre cher ami et néanmoins camarade Jpy était venu sans chaussures et a dû faire un aller-retour imprévu et supplémentaire jusqu’à Vacon. (Il serait venu sans pantalon, c’aurait été moins gênant !).

Nous traversons le lit majeur de la Meuse, exondé aujourd’hui, passons sous le canal de l’Est et la voie ferrée de Nancy et prenons un chemin blanc en fond de vallée. Les Orchis bouc jalonnent ce chemin. Nous entrons en forêt domaniale de Dommartin aux Fours puis en forêt communale de Troussey.

Nous nous arrêtons primo pour boire un coup secundo pour admirer une borne de limite entre l’évêché de Toul et le duché de Lorraine et nous apprêtons à tourner à gauche en Meurthe et Moselle et en forêt domaniale du Hazoy. Mais Bernard et Mauricette avaient filé devant et nous criâmes, comme feu Christophe, pour les faire revenir.

Nous prenons le chemin blanc, longé de tas de bois énergie, faisons pause au pied d’un polder (ou poltre ou tas de bois soigneusement empilé).

Le chemin forestier très agréable nous conduit jusqu’à la croix rouge dont JPY vous expliquera certainement l’origine et la raison.

Nous sortons de forêt et pouvons bientôt apprécier un superbe paysage sur la vallée de la Meuse (et les Fours à chaux de Sorcy).

Nous faisons un second détour (volontaire celui-ci) pour aller jusqu’au pied de la pelouse calcaire de Troussey connue pour ses nombreuses orchidées n’en voyons pas à l’exception de l’Orchis bouc et de quelques Orchis pyramidalis.

Nous rejoignons l’église cette fois ci en traversant le village

Tous les participants saluent les beaux chemins, sans hautes herbes, sans obstacles et sans tiques.                                                                           Dominique

 

Prochaine marche guidée par en attente) samedi 23 mai à ENERCOURT (Commune de ERNEVILLE aux BOIS, devant l’église. Inscription obligatoire avant vendredi soir.


Forêt de Hazoy ou en partie bois du Roy

Le nom de Hazoy viendrait du latin « haga » et signifie « maison forte environnée de bois ». Une autre origine de ce nom serait le mot « Haie » venant de l’expression « chasser à la haie » qui consistait à encercler le gibier dans une enceinte de haies (comme la forêt de Haye, entre Nancy et Toul).

En 1441 & 1583, des lettres reversales (concession) des habitants de Boucq, pour avoir la permission, à eux donnée, de faire vain-paturer (vaine-pâture) leur bétail dans les bois de Hazoy. 

Je n'ai pas trouvé d'autres sources concernant cette forêt, qui est aussi dénommée "Bois du Roy" en opposition à la  "Bois de la Reine", limitrophe à l'époque au nord-est (Cf. illustration ci-dessous).

Sur la carte dite de 1685, la limite entre la lorraine (liseré vert) & les terres évêchoises de Toul (liseré brun) montre une enclave, qui pourrait correspondre au bois de Hazoy, dont il est question en 1441 (Cf. ci-dessus).          jpy

Carte dite des Naudin (vers 1688)

Carte de 1685


La Croix Rouge en forêt de Hazoy ou du Hasoy

Je n'ai absolument rien trouvé sur la Croix Rouge. les recherches généalogiques ne donnent qu'un décès d'une Françoise Lorrain le 18 mars 1747 en Moselle, fille de François & de Anne Albert !

La croix a été relevée en pierre en 1766, par le petit-fils d'un Jean Lorrain époux Anne Albert, qui aurait vécu deux générations avant soit vers 1700 ?

L'inscription gravée indique :

LAN 1766 LE 3 "NMAY" ETE RELEVEE EN PIERRE PAR THOMAS LOGRAN Dt ABOVES PETIT FILS DE JEAN LORAIN ET ANNE ALBERT SA FEMME PRIEZ DIEU POUR EUX

La croix situé sur la colonne n'est pas d'origine, c'est peut être les quatre fragments situés au pied à gauche du socle, qui pourrait être l'original.

Au centre l'on devine les reste d'un bossage qui pourrait être la sainte couronne (couronne d'épines) et une goutte ?                       jpy


photos de Martine


foto jpy


quelques fleurs de jpy


Borne limitrophe et la croix-rouge

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Monique PETITJEAN (dimanche, 24 mai 2020 10:02)

    En ce mercredi, Jean-Pierre assurait notre covoiturage. Je précise de suite qu'il portait bien des chaussures pour conduire, seules manquaient au rendez-vous ses chaussures de marche dans son coffre. Mais qui le distrait ainsi ?
    Avec Camille, ma petite fille made in USA, nous échangeons désormais chaque jour sur Messenger. Il faut trouver matière ! Je lui ai envoyé ma photo de marcheuse prise par Mauricette en indiquant les 12 km prévus "C'est boucoup ! Très belle. Juna elle et venus ?"...Confirmation du vieil adage : La vérité sort de la bouche des enfants.