marche n°692 - mercredi 13 mai 2020 - Malaumont MD en 2 groupes

Marcheurs "lents"


Nous nous sommes remis les jambes comme cela :

Voilà déjà deux mois qu’il n’y a pas eu de marche avec le Club, ce mercredi 13 mai, nous avons donc été heureux de nous retrouver. Sans se biser ni se serrer la paluche. Pour respecter les règles sanitaires, nous nous sommes répartis en deux groupes, nous avons très souvent respecté la distanciation de 2 m. Les mains étaient purifiées et certains masques ne sont pas tombés.

Le premier groupe mené par jpy part en premier (d’après le tracé de son GPS, ils sont partis sur la mauvaise route. Erreur rapidement corrigée). Je mène le deuxième groupe qui part un peu plus tard dans le sens opposé. Ça monte légèrement, à hauteur du pylône (relais téléphone et internet), nous prenons à droite vers « la Haie Pratz ». A la sortie du bois nous montons vers « Haut de Corot » (366 m), le point le plus haut de notre randonnée. Nous n’allons pas voir le château de Morville. Château que le premier groupe ira voir. Au PK 3,5, sur la route de Grimaucourt, les deux groupes se croisent.

Dans le bois « Messire Jacques », ils nous avertissent que le chemin prévu n’est pas praticable. Nous prendrons donc le chemin précédent (petit raccourci qui compense la rallonge au niveau du « Haut de Corot ». Après cette descente, il ne nous reste plus qu’à remonter pour rejoindre la route de Vadonville. Deux revenants : Joël et Serge nous ont rejoints, sans oublier Jean-Paul qui n’est pas un habitué de nos marches.

En conclusion, je pense que le principe de faire marcher les deux groupes en sens inverse est à garder pour la durée où le Covid 19 sera toujours menaçant. Pour combien de temps ?     jpV

Prochaine marche samedi 18 mai à ROSIERES-DEVANT-BAR.

Inscription obligatoire avant vendredi soir.


photographies et légendes présidentielles


Marcheurs moins lents, mais pas pour autant plus rapide (rires)


Nous n’avions pas marché ensemble, depuis longtemps, comme cela :

Depuis deux mois, la plus grande majorité de nous (5 sur 7), avions continué à nous dégourdir nos jambes, mais sans nos amis de Randon’aires. Après le discours présidentiel et les recommandations d’usage vis à vis du Covid, nous partons, par le mauvais chemin, ce qui nous permet de découvrir deux très beaux cochons (le porc, c’est lorsqu’ils seront morts, Bernard).

Dans le bois de « Messire Jacques », après une petite cueillette d’aspergettes, nous devions emprunter, après le PK2, le deuxième chemin, mais celui-ci n’existe pas ou plus. Nous arrivons à un carrefour en T, où nous attends Bernard, perché sur une « énorme » borne de limite communal. Nous tournons à gauche et empruntons la ligne enherbée, tandis que Bernard continu sur le chemin en terre. Au carrefour suivant (qui n’existe plus), Marie-France découvre trois Orchis Céphalanthéra. Mais le chemin à gauche, n’est plus que l’ombre de lui-même, et nous déplorerons deux chutes sans gravité. À la lisière, Bernard nous attend, très calmement.

Rencontre du groupe des huit, petit échange convivial et nous repartons ... Le président nous demande de marcher en file indienne, à distance de « sécurité » pour nous tirer le portrait.

Nous ferons une pause gourmande (assez longue) au « Haut de Corot » Alt. 366m.

Au PK5, Jean-Claude propose que nous allions voir le château de Morville. Celui-ci a été rénové par des « Van » (belges ou hollandais), il bien beau, avec ses marronniers en fleurs.

Ce détour permis à Marie-France de revoir un ex petit ami d’une de ses filles, qui conduisait un pulvérisateur. Nous rentrerons très tranquillement sans nous douter, que nous avons sans le savoir, illustrer la fable de madame de La Grenouille de Malaumont : « la tortue et le lièvre ».

À samedi, si le cœur vous en dit. jpy

foto jpy

Écrire commentaire

Commentaires: 0