marche n°678 - mercredi 29 janvier 2020 - TANNOIS "Maison Gillot"


Nous étions bien dix huîtres ...



Nous nous sommes dérouillés les gambettes comme cela :

 

Pleuvra-t-il ? Non, il n’a pas plu. Y aura-t-il de la boue ? Oui, il y en a.

Mais quelle belle balade pleine de pets riz, pets scie (non, péripéties).

Les premiers arrivés se sont garés au-dessus du point de RDV, ils feront quelques pas de plus.

Nous partons cap au SSO avec un vent de face qui aurait fait reculer un cycliste (peut-être pas notre Popof, actuellement sous antibiotiques, donc pas de vélo, sous peine de soupçon de dopage). En plus du vent, nous marchons dans la gadoue, la gadoue !!! Tout cela s’arrête dès que nous pénétrons dans « Briffaufer Bois » (il faudrait savoir : fer ou bois ?).

C’est là que les GPS s’affolent, les chemins ne sont pas là où ils sont prévus. Mais avec trois navigateurs, nous retrouvons après une descente sévère, la route de Nant-Le-Grand.

Il est temps de faire la pause. Aie ! Aie ! Aie ! Comment maintenir la ligne avec autant de gâteries (cette fois je suis là pour apprécier les beignets de Suzon, si fins qu’ils n’ont qu’un côté).

Nous repartons vers le « Bois de Montfromont ». Longue montée en pente douce dans le talweg. Avant de sortir du bois, le chemin est encore déplacé. Mais finalement nous sortons au bon endroit, il ne nous reste plus qu’à filer entre « la Patience » et « le Reposoir André » (il n’était pas là l’André) pour retrouver nos véhicules             JPierre

 


photos de Martine


photos de Dominique


photos présidentielles


tofo de jpy


... qqs autres

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Dom (vendredi, 31 janvier 2020 13:08)

    Il est pas mal notre président avec un bouc (pas l'animal)!

  • #2

    Dom (vendredi, 31 janvier 2020 13:25)

    Sapin de Vancouver ou Abies grandis : peut atteindre 50 à 55 m en France, et jusqu'à 80 m sur son territoire d'origine dans l'ouest américain et canadien. Sa longévité peut dépasser 200 ans dans son climat d'origine. En France, il dépérit bien avant (manque d'humidité, canicule, insectes).
    Ses aiguilles sont plates, droites, non piquantes, vert foncé, brillantes. Elles ont deux bandes blanches sur leur face inférieure. Elles dégagent une odeur de citronnelle quand on les frotte. Le bourgeon est gris violacé et résineux.
    Son écorce est lisse, brillante, avec de nombreuses vésicules de résine, puis devient craquelée.