marche n°661 - samedi 19 octobre 2019 - LIGNIÈRES sur AIRE Bois de


Nous nous sommes dérouillés les jambes comme cela :

 

Rendez-vous à l’église mais le manque de place fait que mon ami Jpy se gare un peu plus loin. Qu’importe, nous partons à une dizaine, la fleur au fusil, bien décidés à ramasser le maximum de cèpes, coulemelles et autres champignons plus ou moins comestibles. Le temps s’y prête à merveille, Yannie remplit son sac de succulents cèpes.  Pour cela elle prend un peu de retard. Heureusement l’animateur par intérim guette et se place en dernier pour éviter une perte rédhibitoire pour l’avenir du club.

Plus tard, l’animateur sus nommé montre une amanite qui pourrait être de l’Amanite panthère, et s’en pourlèche les doigts par la pensée (ça fait un tantinet mal au ventre sinon !). Toxique mais non mortelle, rassurez-vous !

Arrêt imposé par les ouailles sous une ligne électrique dont les ondes en gênent certaines, mais qu’importe le chocolat est bon tandis que Bernard nous attend plus bas. Nous le rejoignons et le doublons, na !!

Le chemin blanc nous conduit vers la départementale, l’animateur se laisse distancer, mais c’est pour la bonne cause, des coulemelles autrement dit Lépiote élevée, se dressent (sic) sur son passage, il se doit de les ramasser et les ramasse d’ailleurs, envers et contre tous.

Nous continuons un chemin qui a des furieux airs de déjà vu, et pour cause, tout un chacun se souvient de l’avoir emprunté, sinon dans une vie antérieure, du moins il y a moins de deux ans.

Pas grave, le soleil est de la partie et une tête de chevreuil entraperçue au somment du champ nous fait douter d’avoir vu Bernard la poursuivant voire étant poursuivi, ce qui est moins plausible cependant.

La route de Dagonville à Lignières nous permet de retrouver sinon nos pénates, du moins nos véhicules. A propos de ces derniers nous fûmes doublés sur ladite route successivement par un camion, un tracteur, une berline conduite par une femme, qui n’a pas ralenti du tout, et une autre, bien sage, conduite par un homme. J’en ai perdu mes repères, moi qui croyais que les femmes au volant, étaient plus respectueuses que les hommes de la sécurité d’autrui.

C’est cela la marche, une perpétuelle remise en question de nos croyances …       Dominique  

  


Clichés de Martine


clichés de notre Finnois


Photo de Dominique


foto de jpy ...


... puis qqs autres.

Écrire commentaire

Commentaires: 0