marche n°647 - dimanche 21 juillet 2019 - COMMERCY avant le cochon à la broche


Nous nous sommes dérouillés les jambes comme cela :

 

Au départ de la loge de chasse, les 17 courageux remontent la tranchée de la Vierge. Sur le bas-côté nous rencontrons la Belladone (Atropa belladonna), la Tanaisie commune (Tanacetum vulgare), la Berce commune (Heracleim sphondylium), la Chicorée amère ou commune (Cichorium intybus) et le Sureau yeble (Sambucus elulus). Un petit mot sur la Belladone qui contient un alcaloïde toxique dérivé de l’Atropine mais était aussi utilisée par les belles italiennes pour se donner des yeux de biche.

Nous empruntons bientôt un sentier bucolique qui nous conduit à l’Aire de jeux où petits et grands s’adonnent aux joies de la tyrolienne (notamment un jeune présomptueux !!!).

Nous faisons un petit détour jusqu’à l’emplacement de la Fontaine Royale. Au XVIIIe siècle, le massif forestier (forêts domaniale et communale) forme le noyau des "Plaisirs de Commercy", domaine de chasse de Vaudémont puis de son cousin le Duc Léopold Ier avant que, pour Stanislas, l'ensemble soit réorganisé et rebaptisé "Plaisirs Royaux de Commercy".

Créée par le Cardinal de Retz, qui a laissé son nom à la tranchée du Cardinal, la Fontaine Royale sert d'abord de point d’eau pour les animaux. Pour Stanislas, elle a aussi un autre rôle. C'est dans ce lieu, transformé par Emmanuel Héré, que le roi de Pologne (et duc de Lorraine) reçoit ses hôtes lorsqu'ils viennent à Commercy. Accueillis en fanfare aux frais de la ville, ils rejoignent ensuite le château en empruntant l'Allée des Tilleuls.

Nous reprenons le petit sentier et arrivés sur la tranchée dudit Cardinal, tournons à droite pour parcourir l’arboretum.

Un arboretum est une collection d’arbres de diverses origines, souvent rapportés sous forme de graines de pays plus ou moins lointains. Ils ont aujourd’hui une grande importance pour les gestionnaires forestiers car peuvent receler les futurs arbres de nos forêts soumises au changement climatique

Nous continuons par le parcours botanique, subissons quelques discours sur la gestion forestière et les essences nobles de la forêt dont l’Alisier torminal (Sorbus torminalis), ce qui explique aisément la faible vitesse moyenne de la marche (2,8 km/h)

Nous retournons par des chemins légèrement embroussaillés et arrivons à l’apéro avec un retard de 20 minutes sur les attentes de notre président. Heureusement on nous avait attendus !!

                                                                                        Dominique


marche par dominique

essai de collage de plusieurs clichés ...


convialité par jp le Finnois


du samedi soir au dimanche soir par jpV

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    JP le Finnois (lundi, 29 juillet 2019 23:36)

    Encore un cochon grillé de qualité, grâce, il est vrai, à la compétence, au dynamisme et au dévouement des GO ( gentils organisateurs )
    Les participants en ont conscience et en redemandent, sous cette forme ou une autre !!
    Encore merci et à bientôt.

    JP le Finnois